23 février 2006

Très Grand Vide...

6 a.m.

Très Grand Vide…

Une nuit au hasard
Six heures, un quai de gare
Un visage blafard
De s’être couché tard.

Fauteuils et voiles rouges
Seul en première classe
Alentour rien ne bouge
Corps fourbu, âme lasse.

« C’est un grand jour ! » se dit
Le voyageur usé
« Je m’en vais à Paris !
Hélas pour travailler…

J’eusse tant préféré
Bras croisés, mains serrées
Prendre ce train forcé
Avec l’Aimé, celui

Qui partage ma vie
Qui réchauffe mon lit
Et dont le cœur dormait
Quand je m’en suis allé,

Dans la nuit qui pleurait… »

16/02/2006

Posté par Chris_ à 13:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Très Grand Vide...

    et...

    Qui sont tristes ces matins, ou l'on se retrouve seul dans le froid de l'hivers, avec comme seul compagnon les souvenirs de celui que l'on aime.

    Le melange noir et blanc et cl de la photo genial!
    bis

    Posté par Bruno, 25 février 2006 à 11:45 | | Répondre
  • Je reviendrai, des mots qui me parlent

    Posté par lutin, 01 mars 2006 à 13:36 | | Répondre
Nouveau commentaire