01 septembre 2005

A ma « Frérotte »…

Devant un PomerolLa lande la plus folleJ’ai partagé le painEt craqué mie du vin.Ma sœur, ma douce blondeAu cœur de fût sans bondeTu donnes tant d’amourTant d’atours sans discours.Comme un vin décantéEn carafe aéréeL’âge à toi seul sied.Et sans être dévotePrivées de troisième hôteJ’avoue t’aimer  Frérotte... Photos et texte©L.C.
Posté par Chris_ à 21:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]